Ent fav accueil

    Bienvenue

 

 

   L'esprit ordinaire

L'esprit ordinaire est un ensemble de consciences fragmentaires qui se transforment en sagesses au moment de la libération. Le plus grand obstacle à la libération est la septième conscience, la conscience aliénée qui saisit un soi individuel illusoire.

 

Ce que l'on nomme du terme générique « esprit » recouvre en fait huit consciences. Ces consciences reflètent une connaissance fragmentaire, distincte de la réalité, somme de consciences particulières qui ne saisissent qu'un aspect, qu'un secteur de la réalité. Ces consciences appartiennent à l'esprit samsarique, en opposition à la conscience primordiale, conscience intégrale, naturelle, inhérente, présente depuis toujours comme le fondement de l'esprit, consciente par nature de la réalité de toute chose.

L'enseignement classique présente six consciences :

1 - Conscience de l'oeil ou conscience visuelle
2 - Conscience de l'oreille
3 - Conscience du nez
4 - Conscience du goût
5 -Conscience du corps (toucher)
6 - Conscience mentale

 

Aux six consciences «traditionnelles» s'ajoutent deux consciences, dans les enseignements du grand véhicule :

Septième conscience : le mental 

Le mental présente deux aspects qu'il convient de distinguer: le mental immédiat et le mental aliéné (ou souillé ou septième conscience).

Le mental immédiat n'est pas une conscience distincte, mais est présent dans les six facultés. Sans intervalle, sans vide, la production et la cessation des pensées ne peuvent intervenir, l'espoir et le désespoir ne peuvent prendre place. Cette fonction est assurée par le mental immédiat, qualité de l'esprit qui se situe entre la conscience de base (l'alaya) et les six consciences sensorielles.

Le mental aliéné ( ou septième conscience) est un mode caractéristique de fonctionnement du mental. Il est le mental qui saisit, fixe, s'attache et se rend prisonnier de ses perceptions (aliénation, affliction, aveuglement). La racine de toutes les distorsions mentales est la saisie d'un soi individuel. Le mental aliéné constitue la propension de l'esprit névrotique à consolider les aspects disparates qui le composent en un tout monolithique auquel il s'identifie. C'est la distorsion fondamentale de l'esprit qui s'aveugle lui-même, se voile sa propre nature, s'exclut de sa clarté intrinsèque pour s'enfoncer dans les ténèbres de l'ignorance, c'est-à-dire la non connaissance de sa vraie nature.

Huitième conscience : l'alaya

Les six consciences apparaissent et se résorbent dans l'alaya (alayavijnana), semblables aux vagues qui s'élèvent et retournent dans l'océan.

Lorsque l'esprit ignore la nature de la conscience de base, celle-ci agit comme matrice de la confusion. Elle est aussi le support de l'élimination de l'illusion du samsara quand, au moyen des techniques de méditation sur la nature de l'esprit, son fonctionnement est reconnu. Par la pratique du calme mental, la confusion qui emprisonne l'esprit devient perceptible. Puis, par la vision pénétrante, sont reconnues les méthodes qui permettent de s'en délivrer et d'acquérir l'indépendance de l'esprit.

L'alaya est aussi la sphère d'où sont issus l'univers extérieur, tous les champs de manifestation, ainsi que tous les êtres qui les animent. C'est encore dans l'alaya que, par le jeu des sept consciences fragmentaires, se déposent les empreintes des actes accumulés. Elle est appelée pour cela la conscience réceptacle.

Lorsque les tendances latentes ont mûri, elles deviennent activité et constituent les sept consciences semblables à des nuages, provoquant une pluie d'actes. Les rivières de karma nées de cette pluie vont à leur tour se jeter dans l'océan de l'alaya. Là, elles se conserveront sans s'épuiser. Puis elles s'évaporeront et se condenseront à nouveau en l'amoncellement des consciences. Aussi, le cycle de l'existence, de la production et de la cessation, peut-il être comparé au cycle de l'eau. Dans cette comparaison, l'alaya est semblable à l'océan, réceptacle de toutes les possibilités de transformation.

L'alaya est comme le terrain sur lequel les tendances se déposent, éclosent, mûrissent, s'organisent en les sept consciences. Celles-ci projettent un champ d'expérience partiel, reflet des tendances dont il est issu (humaines, animales ou autres). Ce champ d'expérience se résorbera en l'alaya lorsque sera épuisé le karma responsable de sa manifestation.


 Grandes pages

Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site